LA LISTE D’UNE AUVERGNATE
LA LISTE D’UNE AUVERGNATE
À Zurich, désintéressés des abattoirs de la guerre mondiale nous nous adonnions aux Beaux-Arts. Tandis que grondait dans le lointain le tonnerre des batteries, nous collions, nous récitions, nous versifions, nous chantions de toute notre âme.
Nous cherchions un art élémentaire qui devait, pensions-nous, sauver les hommes de la folie furieuse de ces temps.
Nous aspirions à un ordre nouveau qui pût rétablir l’équilibre entre le ciel et l’enfer.
Cet art devint rapidement un sujet de réprobation générale.
Rien d’étonnant à ce que les bandits n’aient pu nous comprendre. Leur puérile manie d’autoritarisme veut que l’art lui-même serve l’abrutissement des hommes.
Jean Arp, “ Dadaland ”, 1948.
Source : archives-dada